EN 2020, SEQUOIA DEVIENT NEUTRE EN CO2 !

Dès ce début d’année 2020, Sequoia est devenue une entreprise climatiquement neutre. À partir de cette date, la totalité de nos 10 magasins actuels – ainsi que notre siège central situé à Uccle – ne laisseront plus aucune empreinte CO2, sans mesure de correction afin d’atteindre la neutralité carbone, c’est-à-dire un équilibre entre les émissions de CO2 générées et les émissions de CO2 localement et globalement réduites.

Sequoia sera ainsi la première chaîne de magasin alimentaire à atteindre cet objectif ambitieux.

Afin d’atteindre rapidement et efficacement la neutralité en CO2, nous nous sommes engagés à compenser l’intégralité de nos émissions de CO2, qu’elles soient liées aux bâtiments (fonctionnement de nos magasins : éclairage, réfrigération, chauffage, climatisation etc.), au transport des marchandises vers les magasins (livraisons fournisseurs), ainsi qu’à nos consommables (emballages, etc.) ou encore aux déplacements de notre personnel pour se rendre à leur travail ou pour se déplacer entre les magasins.

Voici le détail des postes émetteurs de carbone chez Sequoia (331 tonnes): Bâtiments: 86,87 tonnes. Consommables: 2,99 tonnes. Transport Marchandises: 218,22 tonnes. Déplacement Personnel: 23,17 tonnes (mix voiture, transports en commun, vélo, marche

Dès 2020, Sequoia n’aura plus d’impact négatif global sur la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Le label « CO2-neutral » de l’organisation CO2logic garantit que l’entreprise réduit et compense l’intégralité de ses émissions de CO2. C’est la garantie pour de réels efforts en faveur du climat. Depuis 2015, le label ‘CO2-neutral’
est aussi validé par le certificateur, tiers indépendant, Vinçotte.

 

 

 

« Une entreprise neutre en CO2 prend aussi ses responsabilités pour ses émissions de CO2 restantes plutôt que de les transférer aux générations futures. Cela a d’autant plus sens pour une entreprise comme Sequoia », selon Antoine Geerinckx, co-fondateur de CO2logic.

 

A partir de 2020, nous compenserons donc toutes nos émissions. Pour ce faire, nous avons sélectionné deux projets environnementaux et sociaux complémentaires, soutenant le développement durable à la fois en Afrique et en Belgique.

 

1. SOUTENIR L’AGROFORESTERIE EN ZAMBIE

Nous avons cherché un projet d’envergure globale, en adéquation avec nos valeurs d’entreprise, et allant au-delà de la « simple » plantation d’arbres. Le projet « Zambia Agroforestery » est un projet coopératif et innovant de la COmmunity MArkets for COnservation (COMACO); il permet d’accompagner les braconniers illégaux dans leur transition vers la légalité, en les formant à des emplois durables et à l’agriculture biologique locale (beurre de cacahuètes et miel), ainsi qu’à la gestion écologique des terres et forêts.

Ce projet communautaire de « small-scale farming », combiné à la formation de gardes forestiers, est unique et permet la protection et la conservation d’1 million d’hectares de forêts. En transformant ces terres en zones de protection sous surveillance, le projet permet la sauvegarde de la flore et de la faune locales (notamment des nombreux animaux sauvages menacés de la région, et en particulier des éléphants de la région). Plus d’informationshttps://itswild.org/

 

2. PRÉPARER LA FORÊT DU FUTUR EN BELGIQUE

Parce que l’urgence climatique touche également la Belgique, nous trouvions plus juste et plus équilibré de soutenir en plus un projet local. Nous avons choisi l’ASBL Société Royale Forestière de Belgique, qui a démarré un projet d’arboretums sylvicoles afin d’aider la forêt à s’adapter aux réalités climatiques de demain.

Afin de maintenir une forêt diversifiée et assurant tous les services que la société lui attribue, il est important de diversifier les espèces d’arbres et d’introduire dans la palette des forestiers des espèces plus résistantes aux conditions climatiques futures. C’est là tout l’objectif de ce projet qui entend, dans une première phase, tester en conditions réelles des espèces nouvelles à travers un réseau de parcelles expérimentales réparties sur l’ensemble du territoire national.

Ces plantations seront suivies sur le long terme et permettront dans 20 à 30 ans d’évaluer le potentiel des arbres testés en termes de productivité, de résistance aux maladies, aux ravageurs et aux conditions climatiques extrêmes. Ce long suivi en continu permettra aux futures générations de forestiers de planter les espèces les plus prometteuses en connaissance de cause.

 

« Cette aide et ce soutien de la part d’un acteur comme Sequoia est particulièrement bienvenue : elle donnera un sérieux coup de « pousse » au développement de la forêt locale belge et à sa gestion durable pour les générations à venir » indique Nicolas Dassonville, Responsable du Projet Arboretums à la SRFB. 

 

 

 

 

Laissez-nous un petit commentaire

Il n'y a pas de commentaires

Participez à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *